Syndrome du tunnel tarsien


Ce syndrome correspond à la compression de nerf tibial postérieur en arrière de la malléole médiale. Le tunnel tarsien est délimité en profondeur par un plan osseux (Talus et Calcanéum) et en superficie par le ligament annulaire (rétinaculum des fléchisseurs).

L'interrogatoire retrouve une douleur, à type de paresthésie, brûlure ou engourdissement, d'horaire mécanique pouvant être augmenté par la marche prolongée. La topographie de cette douleur est généralement plantaire

Une douleur à la percussion sera retrouvée dans plus de 80 % des cas. La parésie de l'abducteur de l'hallux ou du 5ème orteil n'est que très rarement retrouvé.

La sensibilité de l'électromyogramme est de 85 % (diminution de la vitesse de conduction sensitive).

D'autres examens d'imagerie pourront être nécessaire pour mettre en évidence un agent causal (Tumeur, Kyste, épaississement fibreux, ténosynovites, insuffisance veineuse, pied plat valgus). Toutefois ce syndrome est idiopathique dans plus de 25 % des cas.

En fonction de l'étiologie, on privilégiera un traitement médical (antalgiques, infiltration locale d'anti-inflammatoire, orthèses plantaires). En cas d'échec, un geste de neurolyse chirurgicale pourra être envisagé.


G A R D E ZL E F I L . . .
P A T H O L O G I E S