R é é d u c a t i o n d e l a c h e v i l l e


Gérard GAIO (Masseur kinésithérapeute centre médical Rhône Azur - 05100 BRIANCON)

Patrick COMBOT (Masseur kinésithérapeute - 05100 BRIANCON)

Avant toute rééducation, il est important de réaliser un bilan initial qui en plus des évaluations classiques va permettre de :

D'anticiper le nombre de séances.

De planifier le traitement.

PHASE 1

Objectifs :

- Diminuer la douleur

- Diminuer les troubles circulatoires

- Démarrer la récupération des amplitudes articulaires

- Démarrer le réveil musculaire

Conduite à tenir :

- Protocole RICE

- Immobilisation jour et nuit durée selon la gravité

- Mobilisation précoce

- Reprise d'appui dés que possible

Récupération articulaire :

Mouvements majeurs

Insister sur la récupération de la flexion dorsale car une limitation de la flexion dorsale est un facteur prédisposant aux entorses (POPE).

  • Techniques classiques de rééducation
  • Auto rééducation (ballon, presse, skate...)

Mouvements mineurs

Mobilisation de toutes les articulations (tibio-talienne, sous-talienne, médio-tarsienne, tibio-fibulaire proximale et distale).

Les mouvements mineurs vont permettre :

  • Aux ligaments de cicatriser en position normale de tension
  • De diminuer les phénomènes inflammatoires
  • D'améliorer la récupération des mouvements majeurs

Récupération musculaire :

Principes :

  • Respect de la douleur
  • Pas de varus
  • Le plus précoce possible
  • Mode statique et concentrique
  • Stimuler l'ensemble des muscles péri articulaires
  • Le plus vite possible en charge
  • Commencer le travail en chaines (triple flexion-extension, diagonales de kabat..) pour stimuler la coordination

PHASE 2 : travail en charge.

Objectifs :

  • Renforcement musculaire
  • Récupération de la stabilité

Une bonne sensation proprioceptive associée à une bonne force musculaire va permettre de prévenir au mieux les instabilités. (Blackburn et Al Jsports Rehabil 2009).

Principes :

  • Quand les douleurs et les amplitudes articulaires le permettent.
  • Mise en charge progressive.

Intérêts :

Le travail en charge va permettre de solliciter les fibres musculaires toniques (anti gravitaire) et de reproduire des exercices plus proches de la position traumatisante.

Mécanismes de protection articulaire :

La stabilité tridimensionnelle de l'articulation dépend de facteurs passifs et de facteurs d'origine musculaire.

La stabilité passive dépend des structures osseuse, cartilagineuse, capsulo ligamentaire.

Stabilité d'origine musculaire:

La stabilité active dépend de la tension développée au sein des muscles péri articulaires (raideur active) et de la morphologie de ces muscles.

L'augmentation de cette raideur active va améliorer la coaptation articulaire et s'opposer ainsi aux mécanismes lésionels.

La rééducation va donc chercher à optimiser ce mécanisme de raideur active.

La stabilité active est sous le contrôle de deux systèmes :

Un système central d'anticipation : FEEDFORWARD (Thonnard, Pope 1988)

Il s'agit d'un programme moteur ou postural acquis par apprentissage ou par l'expérience. Ce système va permettre une anticipation des mouvements lésionnels en augmentant la raideur active avant ou pendant une activité complexe.

Un système périphérique : FEEDBACK (Freeman1965, Castaing 1975)

Ce système qui fat appel aux récepteurs extéroceptifs et proprioceptifs ; il informe sur le bon déroulement du geste, de la posture et au besoin l'adapte par action réflexe. Il permet une adaptation permanente de la tension musculaire en modulant les influx d'origine centrale.

La rééducation devra travailler ces deux systèmes feedforward et feedback ainsi que le système musculaire : C'est la rééducation neuro musculaire.

Rééducation musculaire :

Principes :

- De la décharge vers l'appui unipodal

- Utilisation de tous les modes de contraction en insistant sur l'excentrique et la pliométrie qui vont permettre une augmentation de la raideur active.

- Utilisation également du travail en chaîne pour favoriser la coordination inter et intra musculaire.

Exemples d'exercices :

En charge partielle avec un recrutement ciblé (éverseurs, inverseurs) début de travail excentrique.

En charge appui bipodal puis unipodal de la position de protection (éversion) vers la position plus contaignante (inversion).

Travail en chaîne plus intensif en commençant à associer la travail de la coordination.

Rééducation neuro musculaire

Va chercher à combiner les deux systèmes vus précédemment :

FEEDBACK

Travail sur plans instables qui va permettre une stimulation de tous les récepteurs proprioceptifs avec une progression classique (yeux ouverts, yeux fermés...)

Mais cela reste un travail global peu ciblé qui va être efficace sur les traumatismes à vitesse lente mais qui va permettre d'améliorer le schéma moteur et diminuer les phénomènes d'apréhension.

Feedforward

Va permettre de développer les phénomènes d'anticipation et va avoir une action musculaire plus ciblée et plus proche des mécanismes lésionnels.

CONCLUSION

  • Privilégier un travail en charge le plus précoce possible.
  • Privilégier le travail excentrique.
  • Effectuer un travail ciblé sur les muscles protecteurs.
  • Ne pas se contenter d'un travail sur plan instable.
  • Développer les phénomènes d'anticipation.
G A R D E ZL E F I L . . .
P A T H O L O G I E S